Annonce de plan

Afin de répondre à notre problématique, il nous est nécessaire d’appréhender les dimensions constitutives de l’intersubjectivité et mises en jeu dans les interactions numériques. Dans la première partie de notre thèse, notre parcours théorique, il s’agit en premier lieu d’appréhender l’identité comme phénomène intersubjectif et technique ; comprendre la nature de la co-construction identitaire, les enjeux de la rencontre interindividuelle en tant que phénomène intersubjectif et les spécificités des interactions numériques aux cadres spatio-temporels multiples et complexes. Aussi proposons-nous de définir par une approche phénoménologique l’événement de la rencontre avant de nous intéresser aux propriétés phénoménotechniques de l’intersubjectivité numérique. En second lieu, dans ce parcours théorique, nous nous attarderons sur la place du langage dans la co-construction des identités ; nous adopterons une approche interactionniste définissant l’identité comme expression conjointe de soi par un ensemble de ressources langagières multimodales. Une place importante sera accordée à la séquentialité interactionnelle par laquelle les sujets façonnent l’interaction ainsi qu’à la corporéité de l’action tant en interaction hors écran que par écran. Nous soumettrons alors, dans la seconde partie de notre thèse, ces théorisations à l’analyse des données de notre corpus. Dans ce parcours empirique, seront analysées les rencontres de participants géographiquement distants se rencontrant pour la première fois, par écran, via trois modes interactionnels (forum, tchat, visio). Nous étudierons leurs échanges, du premier énoncé écrit asynchrone au dernier échange vidéo synchrone, au moyen d’une approche interdisciplinaire linguistique et phénoménologique. Nous procèderons tout d’abord à une analyse exploratoire, à partir de la rencontre d’un premier groupe d’interactants, de laquelle nous dégagerons des extensions théoriques à celles développées dans le premier parcours. Nous chercherons alors, par une analyse applicative, à mettre ces nouvelles théorisations à l’épreuve de l’étude d’une seconde rencontre interindividuelle par écran, nous permettant d’en évaluer la pertinence. Enfin nous proposerons en conclusion une synthèse de notre parcours de recherche et nous en présenterons les intérêts, limites et perspectives.

Avant d’entamer notre parcours théorique puis empirique, nous nous attacherons à présenter notre méthodologie de recueil, exploitation, restitution et analyse des données sur lesquelles se fonde notre recherche.


Page précédente                                                                                                                      Page suivante


Publicités