Problématique

À partir des constats de notre exposé introductif, notre intérêt se porte sur ces nouvelles modalités de l’intersubjectivité entendue comme phénomène interactionnel. Nous partons du postulat que les situations de communication par écrans viennent revisiter les théorisations linguistiques et phénoménologiques précédemment établies à partir de situations d’interaction hors écran. Il s’agit pour nous d’appréhender les nouveaux cadres spatio-temporels induits par le numérique et leur influence sur les constructions identitaires en interaction. Pour autant, il nous semblerait hasardeux de ne porter notre attention que sur ces configurations nouvelles. Aussi nous attacherons-nous à repenser et reconceptualiser les pratiques de communication contemporaines en nous appuyant sur les travaux existants et fondateurs de l’analyse des interactions et de la phénoménologie. Nous chercherons à étudier comment les identités se co-construisent et évoluent au cours d’interactions multimodales par écran. À cette fin, il conviendra de trouver des réponses aux interrogations suivantes : comment l’environnement de production langagière participe-t-il de ces constructions identitaires ? Comment définir cet environnement d’interaction numérique ? À quelles ressources les interactants ont-ils recours pour négocier les identités ? Quelles adaptations linguistiques et corporelles sont nécessaires pour interagir numériquement ?


Page précédente                                                                                                                      Page suivante


Publicités