Bibliographie

ABBAS, Y. & DERVIN, F. (eds). (2009). Technologies numériques du soi et (co)construction identitaire. Paris : L’Harmattan.

ANDRIEU, B. (2010). « La constitution interactive du corps mondain ». In Nabonnand P. & D. Flament, D. (eds.) MSH EHESS, Série. Documents de travail, pp 33-41.

ANDRIEU, B. (2010). « L’externalisation du soi par la décorporation sensorielle ». In Evolution psychiatrique, n° 2, pp.334-353.

ANTAKI, C., ARDEVOL, E., NUÑEZ, F., & VAYREDA, A. (2005). « « For she who knows who she is »: Managing accountability in online forum messages ». In Journal of Computer-Mediated Communication, 11(1), pp. 114-132.

ANTAKI, C. & WIDDICOMBE, S. (eds.). (1998). Identities in talk. Londres : Sage publications.

AUBERT, I. (2008). « Sujet et intersubjectivité. La philosophie de Habermas face aux théories de Fichte et Husserl ». In Trajectoires n°2, pp. 89-100.

AUGÉ M. (2010). « Retour sur les « non-lieux » ». In Communications, n°87, pp. 171-178.

AYMES, M.  & PEQUIGNOT, S. (2000). « Questions d’identité : l’apport de Fredrik Barth ». In Labyrinthe, n° 7, pp. 43-47.

BAKHTINE, M. (1977). Le marxisme et la philosophie du langage, essai d’application de la méthode sociologique en linguistique. Paris : Les éditions de minuit.

BARTHES, R. [1971] (2002). Sade, Fourier, Loyola, Œuvres complètes, Tome III. Paris : Seuil.

BEKDACHE, K. (1969). L’organisation verbo-viscero-motrice au cours de la communication verbale selon la structure spatiale ou proxémique. Thèse de Doctorat en Éthologie, Université Lumière Lyon 2.

BERGER, G. (1964). Phénoménologie du temps et prospective. Paris : PUF.

BERNARD, M. (1993). « Sens et fiction, ou les effets étranges de trois chiasmes sensoriels ». In Nouvelles de Danse, n°17, pp. 56-64.

BERRY, V. (2007). « Les cadres de l’expérience virtuelle : analyse de l’activité ludique dans les MMO », Texte de communication au 75e congrès de l’association francophone pour le savoir « Le jeu vidéo, un phénomène social massivement pratiqué ? ». Québec : Trois-Rivières, 8 mai 2007.

BERTHOZ, A. (2008). « L’échange par le regard ». In Enfances & Psy, 2008/4 n° 41, pp. 33-49.

BROWN, P. & LEVINSON, C. (1978). « Universals in language usage: politeness phenomena ». In Goody, E. N. (ed.) Question and politeness. Cambridge : Cambridge University Press.

BUBER, M. (1969). Je et Tu. Avant-propos de Marcel, G. ; préface de Bachelard, G. Paris : Aubier, « Bibliothèque philosophique ».

BUYTENDIJK, F. (1952). Phénoménologie de la rencontre. Paris : Desclée de Brouwer.

CARDON, D. (2008). « Le design de la visibilité. Un essai de cartographie du web 2.0. ». In Réseaux n°152, pp. 93-137.

CASILLI A. (2012). « Être présent en ligne ». In Idées économiques et sociales, n° 169, pp. 16-29.

CASILLI, A. (2009). « Culture numérique : L’adieu au corps n’a jamais eu lieu ». In Esprit, n° 353, pp. 151-153.

CHABERT, G. (2012) « Les espaces de l’écran ». In Écrans et Médias, n° 34, pp. 203-215.

CLAUDEL, P. (1984). Art poétique. Paris : Gallimard.

CONDON, W. S. & OGSTON, W. D. (1966). « Sound film analysis of normal and pathological behavior patterns. » In Journal of Nervous and Mental Disease n°143, pp. 338-347.

COSNIER, J. (2008). « Les gestes du dialogue ». In La communication, état des savoirs, Éditions Sciences Humaines, pp. 119-128.

COSNIER, J. (2007), « Le corps et l’interaction ». In Chabrol,C & Orly-Louis,I, (eds.), Interactions communicatives. Paris : Presses Sorbonne Nouvelle, pp. 91-95.

COSNIER, J. (2004). « Le corps et l’interaction (empathie et analyseur corporel) ». In Texte de communication Société Française de Psychologie, Paris 8-9 0ctobre 2004.

COSNIER, J. (2002). « V comme la voix, les gestes, le corps ». In Cerquiglini, B. (ed.) Tu parles ! Le français dans tous ses états. Paris : Flammarion.

COSNIER, J. (1997). « Sémiotique des gestes communicatifs ». In Nouveaux actes sémiotiques, n° 52, pp. 7-28.

COSNIER, J. (1996). « Les gestes du dialogue ». In Psychologie de la motivation, n°21, pp. 129-138.

COSNIER, J. (1992). « Synchronisation et copilotage de l’interaction conversationnelle » In Protée, pp. 33-39.

COSNIER, J. (1984). « Communication non verbale : co-texte ou contexte ? ». In Cosnier, J. et Brossard, A. (eds) La communication non verbale. Neuchâtel : Delachaux et Niestlé, pp. 1-29.

COSNIER, J. (1982). « Communications et langages gestuels ». In Cosnier, J. Coulon, J., Berrendonner, A. & Kerbrat-Orecchioni, C. Les voies du langage, communications verbales, gestuelles et animales. Paris : Dunod, pp. 255-304.

COSNIER, J. (1977). « Communication non verbale et langage ». In Psychologie Medicale, 9, 11, pp. 2033-2047.

COSNIER, J. (1977). « Sémiologie des quasi-linguistiques français ». In Psychologie Medicale, 9, 11, pp. 2053-2072.

COULON, A. (1987). L’ethnométhodologie. Paris : Presses Universitaires de France.

COUTANT, A. et STENGER, T. (2010). « Processus identitaire et ordre de l’interaction sur les réseaux socionumériques ». In GRESEC, vol. 2010, pp. 45-64.

DE CHANAY, H. (2011). « La construction de l’éthos dans les conversations en ligne ». In Develotte, C., Kern, R. et Lamy, M.-N. (dir.), Décrire la conversation en ligne. Le face à face distanciel. Lyon : ENS Éditions, pp. 145-172.

DE FORNEL M. (1994). « Le cadre interactionnel de l’échange visiophonique ». In Réseaux, vol. 12, n° 64, pp. 107-132.

DE FORNEL, M. (1988). « Contraintes systémiques et contraintes rituelles dans l’interaction visiophonique ». In Réseaux, n°29 ; vol.6, pp. 33-46.

DE PIETRO, J.-F. (1988). « Vers une typologie des situations de contacts linguistiques ». In Langage et société, n°43, pp. 65-89.

DE SAINT-GEORGES, I. (2004). « Materiality in discourse: the influence of space and layout in making meaning ». In Levine, P., & Scollon,R. (eds.) Discourse and Technology: Multimodal Discourse Analysis. Washington, DC : Georgetown University Press.

DELEUZE, G. (1981). Francis Bacon, logique de la sensation. Paris : Éditions de la Différence.

DENOUËL, J. (2008). Les interactions médiatisées en messagerie instantanée, organisation située des ressources sociotechniques pour une coprésence à distance. Thèse en sciences du langage, Université Paul Valéry Montpellier III.

DEVELOTTE, C., GUICHON, N. & VINCENT, C. (2010). « The use of the webcam for teaching a foreign language in a desktop videoconferencing environment ». In ReCALL, 23, (3), pp. 293-312.

DEVELOTTE C., KERN R. & LAMY M.-N. (2011). Décrire la conversation en ligne, le face à face distanciel. Lyon : ENS Éditions.

DIEU, E., & DUBOIS, M. (2012). « La Société postmoderne, une configuration sociale “stressante” ». In Revue Européenne de Psychologie et de Droit, « Clinique-thérapeutique » n°9, pp. 01-07.

DORAIS, L.-J. (2004). « La construction de l’identité ». In Deshaies, D. & Vincent, D. (dir.), Discours et constructions identitaires. Québec : Presses de l’Université Laval, pp. 01-10.

DUBAR, C. (1992). « Formes identitaires et socialisation professionnelle ». In Revue française de sociologie, n°33/4, pp. 505-529.

DUBAR, C. [1991] (2002). La socialisation, construction des identités sociales et professionnelles. Paris : Armand Colin.

DUCROT, O. (1984). Le dire et le dit. Paris : Les éditions de minuit.

DUGRAVIER, N. (2012). Le visage, entre accusatif et nominatif : de la phénoménologie à l’herméneutique de la relation. Thèse de Doctorat en Philosophie, Université Michel de Montaigne – Bordeaux III.

DUTEILLE, C. (2003). Anthropologie phénoménologique des rencontres destinales. Thèse de Doctorat en sociologie, Université Paul Valéry Montpellier III.

DUTEILE, C. (2002). « L’événement de la rencontre comme expérience de rupture temporelle ». In Arobase, n°6, pp. 81-88.

ELIADE, M. (1956). Le sacré et le profane. Paris : Gallimard.

EMERY, N.-J. (2000). « The eyes have it : The neuroethology, function and evolution of social gaze ». In Neuroscience and Biobehavioral Reviews, 24, 6, pp. 581-604.

FIGOLS, F. (2012) Interaction polylogale exolingue : la gestion de la réparation. Mémoire de Recherche en Sciences du Langage, Université de Lyon.

FLICHY, P. (2009) « Le corps dans l’espace numérique ». In Esprit, n°353, pp. 163-174.

FOUCAULT, M. (2004). « Des espaces autres » In Empan, n°54, pp. 12-19.

FRAU-MEIGS D. (2011). Penser la société de l’écran. Paris : Presses Sorbonne Nouvelle.

FREMONT, A. (2010). « États des lieux. À propos de l’espace vécu. » In Communications 2/2010, n°87, pp 161-169.

FREYSSE, B. (2000). « La saisie des représentations pour comprendre la construction des identités ». In Revue des sciences de l’éducation, vol. 26, n°3, pp. 651-676.

FRIAS A. (2004). « Esthétique ordinaire et chats : ordinateur, corporéité et expression codifiée des affects ». In Techniques & Culture, n° 42, pp. 1-22.

GADAMER, H. (1975). Subjektivität, Intersubjektivität. Subjekt und Person. Gesammelte Werke (Œuvres complètes). Tübingen : J.C.B. Mohr (Paul Siebeck).

GALATOLO, R. & GRECO, L. (2012). « L’identité dans l’interaction : pratiques de catégorisation et accountability en milieu homoparental. ». In Langue française, 3/2012, n°175, pp. 75-90.

GALATOLO R., TRAVERSO V. (2007). « Analyse multimodale d’une activité professionnelle : l’utilisation des bons de commande dans un restaurant ». In Vals-Asla, n°85, pp. 33-58.

GARCIA, A. & JACOBS, J. (1999). « The eyes of the beholder: understanding the turn-taking system in quasi-synchronous computer-mediated communication ». In Research on language and social interaction, n°32, pp. 337-367.

GARDELLA, E. (2007). « Proposition d’introduction à l’analyse des cadres de E. Goffman. » Texte d’intervention à la journée d’étude Tracés, ENS Lyon.

GARFINKEL, H. (1967). Studies in Ethnomethodology. Cambrige : Polity press.

GARFINKEL, H. & SACKS, H. (1970). « On Formal Structures of Practical Actions ». In McKinney, J. D. & Tiryakian, E. A. (eds.) Theoretical Sociology. New York : Appleton Century Crofts, pp. 337–66.

GAULEJAC V. (2002). « Identité ». In Barus-Michel, J. et al., Vocabulaire de psychosociologie
ERES « Hors collection », 2002, pp. 174-180.

GEORGES, F. (2010). « La construction de soi médiée par ordinateur : apprentissage et interactivité » In Ludovia, pp. 1-10.

GEORGES, F. (2009). « Représentation de soi et identité numérique, une approche sémiotique et quantitative de l’emprise culturelle du web 2.0 ». In Réseaux, n°154, pp.165-193.

GEORGES, F. (2008). « Communication médiée par ordinateur : un processus identitaire informatisé, vers une identité mixte ». In AISLF, pp. 1-11.

GEORGES, F. (2007). Sémiotique de la représentation de soi dans les dispositifs interactifs, l’hexis numérique. Thèse de Doctorat en Sciences Du Langage, Université Panthéon Sorbonne Paris I.

GIBSON, J. J. (1979). The ecological approach to visual perception. Hillsdale : Lawrence Erlbaum.

GODARD, H. (1994). « Le geste manquant ». In Revue Internationale de Psychanalyse, n° 5, pp. 63-75.

GOFFMAN, E. (1991). Les Cadres de l’expérience. Paris : Editions de Minuit.

GOFFMAN, E. (1987). Façons de parler. Paris : Éditions de minuit.

GOFFMAN, E. (1974) Les Rites d’interaction. Paris : Éditions de Minuit.

GOFFMAN, E. (1973). La mise en scène de la vie quotidienne, 1. La présentation de soi. Paris: Les éditions de minuit.

GOFFMAN, E. (1963). Stigma. London : Penguin.

GOLDSTEIN, K. (1933). « L’analyse de l’aphasie et l’essence du langage ». In Journal de psychologie normale et pathologie, n°30, pp. 430-496.

GOODWIN, C. (2000). « Action and embodiment within situated human interaction ». In Journal of Pragmatics, 32, pp. 489-1522.

GOODWIN, C. (1997). « The Blackness of Black: Color Categories as Situated Practice ». In Resnick, B., Säljö, R., Pontecorvo, C. et Burge, B. (eds.), Discourse, Tools and Reasoning: Essays on Situated Cognitio, Berlin, Heidelberg. New York : Springer, pp. 111-140.

GOODWIN, C. & GOODWIN, M. H. (2004). « Participation ». In DurantiA. (dir.) A companion to Linguistic Anthropology. Oxford: Blackwell, pp. 222–244.

GRAS, A. (1999). « Le désir d’ubiquité de l’homme pressé et le devoir de vitesse ». In Quaderni, n°39, pp. 41-54.

GRECO, L., MONDADA, L. (2014). « Identités en interaction: une approche multidimensionnelle ». In Greco, L., Mondada, L., Renaud, P. Identités en interaction, Limoge : Lambert Lucas, pp 7-25.

GRECO, L., MONDADA, L., RENAUD, P. (2014). Identités en interaction, Limoge: Lambert Lucas.

GRICE, H.P. (1979). « Logique et conversation ». In Communications n°30, Paris : Seuil, pp. 57-72.

GUERIN, C. (1985). « Construire la rencontre clinique », In Rencontres cliniques, Actes des journées d’études de psychologie social-clinique, Arles, pp. 07-10.

GÜLICH, E. (1990). « Pour une ethnométhodologie linguistique : description des séquences conversationnelles explicatives ». In Charolles, M., Fisher, S. & Jayez, J. (eds.) Le discours : représentations et interprétations. Nancy : Presses Universitaires de Nancy, pp. 71-109.

GUMPERZ, J. (1992). « Contextualization Revisited ». In Auer, P. & Di Luzio, A. The contextualization of language. Amsterdam : John Benjamins, pp. 39-55.

HABERMAS, J. (1987). Théorie de l’agir communicationnel, 2 tomes. Paris : Fayard.

HAHN, C., JORGENSON, J. & LEEDS-HURWITZ, W. (2011). « A Curious Mixture of Passion and Reserve: Understanding the Etic/Emic Distinction ». In Éducation et didactique, n°5.3, pp. 145-154.

HALL E. T. (1978). La dimension cachée. Paris : Points.

HALTE, P. (2013). Les marques modales dans les chats :
étude sémiotique et pragmatique des interjections et des émoticônes dans un corpus de conversations synchrones en ligne. Thèse de Doctorat en Sciences du Langage, Université du Luxembourg.

HASTRUP, K. (1995). A passage to anthropology : between experience and theory. London : Routledge.

HEATH, C. & LUFF, P. (1991). « Collaborative activity and technological design : Task coordination in London Underground control rooms », In Bannon, L. J., Robinson, M., and Schmidt K. (eds.), Proceedings of the ECSCW’91. Dordrecht : Kluwer Academic Publishers, pp. 65-80.

HEIDEGGER, M. [1927] (1972, 1985). Être et Temps. Paris : Gallimard.

HEIDEGGER, M. [1927] (1985). Les Problèmes fondamentaux de la phénoménologie. Paris : Gallimard.

HEIDEGGER, M. (1958). Essais et conférences. Paris : Gallimard.

HEREDIA, C. (1986). « Intercompréhensions et malentendus. Étude d’interactions entre étrangers et autochtones. ». In Langue français n°71, pp. 48-69.

HERITAGE, J. (1991). « L’ethnométhodologie : une approche procédurale de l’action et de la communication ». In Réseaux, n°50, vol.9, pp.89-130.

HERITAGE, J. (1988). « Explanations as accounts » In Antaki, C. (ed.), Analysing everyday explanation : a casebook of methods. Sage, pp. 127-144.

HERITAGE, J. (1987). « Ethnomethodology ». In Giddens, A. & Turner, T. (eds.) Social Theory Today. Cambridge : Polity Press, pp. 224-272

HERRING, S. (1999). « Interactional coherence in CMC » In Hawaii international conference on system sciences, n°32, pp. 1-13.

HONNETH, A. [2000] (2003). La Lutte pour la reconnaissance. Paris : Cerf.

HOOKWAY, B. (2014). Interface. Cambridge : MIT Press.

HUSSERL, E. (2001). « Immanence et transcendance dans la sphère originale. Comment la transcendance véritable et authentique, la transcendance intersubjective est-elle possible ? », In : id. : Sur l’intersubjectivité, trad. N. Depraz. Paris : Epiméthée.

HUSSERL, E. (2001). « La réduction phénoménologique à l’alter ego et à l’intersubjectivité. Le lien social et instinctif des sujets, en tant qu’unité purement subjective dans l’expérience purement psychologique ». In : id. : Sur l’intersubjectivité, trad. N. Depraz. Paris : Epiméthée.

HUSSERL, E. [1929] [1953] (1980). Méditations cartésiennes : introduction à la phénoménologie. Paris : Vrin.

HUSSERL, E. [1913] (1985). Idées directrices pour une phénoménologie. Paris : Gallimard.

HUTCHBY, I. (2001). « Technologies, Texts and Affordances ». In Sociology, 35 (2), pp.441-456.

JAUREGUIBERRY, F. (2000). « Le moi, le soi et Internet ». In Sociologie et sociétés, vol. 32, n°2, pp. 136-152.

JEWITT, C., TRIGGS, T. (2006). « Screens and the social landscape ». In Visual Communication, n°5, pp.131-140.

JOAS, H. (1996). The Creativity of Action. Cambridge : Polity Press.

JODELET, D. (2008). « Le mouvement de retour vers le sujet et l’approche des représentations sociales ». In Connexions, n°89, pp. 25-46.

JODELET, D. (2006). « Place de l’expérience vécue dans le processus de formation des représentations sociales ». In Hass, V. (dir.). Les savoirs du quotidien, transmission, appropriations, représentations. Rennes : Presse Universitaire de Rennes, pp. 235-255.

JODELET, D. (2005). « Formes et figures de l’altérité ». In Sanchez-Mazas, M. & Licata, L. L’autre : regards psychosociaux. Grenoble : Presse de l’Université de Grenoble, pp. 23-47.

JODELET, D. (1989). Folies et représentations sociales. Paris : Presses Universitaires de France.

JONES R. H. (2004). « The problem of Context in Computer Mediated Communciation ». In Levine & Scollon, Discourse & Technology multimodal discourse analysis, Wasington, DC: Georgetown University Press, pp. 20-33.

JOSEPH, I. (1998). Erving Goffman et la microsociologie. Paris : Presses Universitaires de France.

JURGENSON, N. (2012). « When Atoms Meet Bits : Social Media, the Mobile Web and Augmented Revolution ». In Future Internet, n° 4, pp.83-91.

KANT, E. [1781] (2012). Critique de la raison pure. Paris : Presses Universitaires de France.

KATZ, S. (2004). L’écran de l’icône au virtuel : la résistance de l’infigurable. Paris : L’Harmattan.

KAUFMANN, J.-C. (2014). Identités, la bombe à retardement. Paris : Textuel.

KAUFMANN, J.-C. (2008). Quand Je est un autre. Paris : Armand Colin.

KAUFMANN, J.-C. (2005). Le cœur à l’ouvrage, Théorie de l’action ménagère. Paris : Pocket.

KAUFMANN, J.-C. (2004). L’invention de soi. Une théorie de l’identité. Paris : Armand Colin.

KENDON A. (1990). Conducting Interaction. Patterns of behavior in focussed encounters. Cambridge : Cambridge University Press.

KERBRAT-ORECCHIONI, C. (2011). « Conversations en présentiel et conversations en ligne : bilan comparatif ». In Develotte, C., Kern, R., Lamy, M.-N. Décrire la conversation en ligne. Lyon : ENS Editions, pp. 173-195.

KERBRAT-ORECCHIONI C. (2010). « Pour une analyse multimodale des interactions orales. L’expression des émotions dans les débats politiques télévisuels ». In Cadernos de Letras da UFF, n° 40, pp. 17-45.

KERBRAT-ORECCHIONI, C. (2010). S’adresser à autrui, les formes nominales d’adresse en français. Chambéry : Université de Savoie.

KERBRAT-ORECCHIONI, C. (2005). Le discours en interaction. Paris : Armand colin.

KERBRAT-ORECCHIONI C. (1996). La conversation. Paris : Seuil.

KERBRAT-ORECCHIONI C. (1994). Les interactions verbales, tome III. Paris : Armand Colin.

KERBRAT-ORECCHIONI, C. (1990). Les Interactions Verbales, Tome 1. Paris : Armand Colin.

KERBRAT-ORECCHIONI, C. (1986). L’implicite. Paris : Armand colin.

KERBRAT-ORECCHIONI, C. & TRAVERSO, V. (2011). Confidence / Dévoilement de soi dans l’interaction. Berlin : De Gruyter.

KERBRAT-ORECCHIONI, C. & TRAVERSO, V. (eds.) (2008). Les interactions en site commercial : Invariants et variations. Lyon : ENS Éditions.

KOYRE, A. (1962). Du monde clos à l’univers infini. Paris : Presses Universitaires de France.

LA HAYE, A.-M. (1975). « Recherches sur l’interaction anticipée ». In L’année psychologique, vol. 75, pp. 153-167.

LAFOREST, M. & VINCENT, D. (1999). « Incompréhension et malentendu. Deux manifestations de la co-construction du sens ». In Langues et linguistique, vol. 25, pp. 111-144.

LAING, R.D. (1961). The Self and Others. London: Tavistock Publications.

LAMY, M.-N. (2010). « Apprentissage des langues médié par ordinateur : discours critique sur l’outil ». In Le français dans le monde, n°48, pp. 135-149.

LAMY, M.-N. (2008). « Ce que cyber-parler veut dire : quels cadres théoriques pour l’analyse des conversations multimodales en réseau ? ». In Gerbault, J. (Ed) La langue du cyberespace : de la diversité aux normes. Paris : L’Harmattan, pp. 91-104.

LANCIEN T. (1998). Le Multimédia. Paris : CLE International (coll. didactique des langues étrangères).

LARDELLIER, P. (2006). Le pouce et la souris. Paris : Fayard.

LAUREL, B. (1995). « Imagery and Evolution ». In Mediamatic Magazine, vol. 8#2/3, en ligne http://www.mediamatic.net/376475/nl/imagery-amp-evolution.

LE BRETON, D. (2002). « Vers la fin du corps : cyberculture et identité ». In Revue internationale de philosophi,e 2002/4 n° 222, pp. 491-509.

LE BRETON, D. (2001). « La délivrance du corps. Internet ou le monde sans mal ». In Revue des Sciences Sociales, n° 28, nouve@ux mondes ?, pp. 20-26

LEE, A., DANIS, C., MILLER, T., & JUNG, Y. (2001). « Fostering social interaction in online spaces ». In M. Hirose (ed.), Human-Computer Interaction – Eighth Conference on Human-Computer Interaction, Amsterdam : IOS Press, pp. 59-66.

LEVINAS, E. (1961). Totalité et infini : essai sur l’extériorité. La Haye : Martinus Nijhoff Publishers.

LEVINAS, E. & GUWY, F. [1986] (2006). « L’asymétrie du visage ». In Cités 2006/1 n° 25, pp. 116-124.

LEVY P. Préface In Vial, S. (2013). L’être et l’écran, comment le numérique change la perception. Paris : Presses Universitaires de France.

LEVY, P. (1998). Qu’est-ce que le virtuel ? Paris : La Découverte.

LIPIANTSKY, E-M. (1993). « L’identité dans la communication ». In Communication et langages, n°97, pp. 31-37.

LIPOVETSKY, G. (2010). Extrait de conférence Institut Paul Bocuse, Cycles de conférences « Grands Témoins » sur le thème de « l’hypermodernité », 4 octobre 2010.

LIPPS, T. (1903). Aesthetik, Psychologie der Schönen und der Kunst. Leipzig : Vogt.

LOUART, C. (2014). « Les déconnectés volontaires ». In CNRS Le Journal en ligne https://lejournal.cnrs.fr/articles/les-deconnectes-volontaires.

LUPTON, D. (2000). « The embodied computer user ». In Bell, D. & Kennedy, B. M. (eds) The cybercultures reader. London : Routledge, pp. 477-487.

LYOTARD, J.F. (2004). La Phénoménologie. Paris : Presses Universitaires Française.

MAINGUENEAU D. (2014). Discours et analyse du discours. Paris : Armand Colin.

MAINGUENEAU, D. (1996). Les termes clés de l’analyse du discours. Paris : Seuil.

MAINGUENEAU, D. (1991). L’analyse du discours, introduction aux lectures de l’archive. Paris : Hachette.

MALDINEY, H. (2003). « Rencontre et psychose ». In Cahiers de psychologie clinique, 2/2003, n° 21, pp. 9-21.

MARCEL, G. (1935). Être et avoir. Paris : Aubier.

MARCOCCIA, M. (2011). « “T’es où maintenant  ?”  : les espaces de la conversation visiophonique en ligne ». In C. Develotte, R. G. Kern, & M.-N. Lamy (eds.), Décrire la conversation en ligne. Lyon : ENS Editions, pp. 95-115.

MARCOCCIA, M. (2004). « L’analyse conversationnelle des forums de discussion : questionnements méthodologiques ». In Les carnets du Cediscor, n°8, pp. 23-37.

MARCOCCIA, M. (2004). « La communication écrite médiatisée par ordinateur : faire du face à face avec de l’écrit ». In Journée d’étude de l’ATALA, pp. 1-4.

MEAD, G.H. [1934] (1963). Mind, Self and Society from the Standpoint of a Social Behaviorist. Chicago : University of Chicago Press.

MEAD, G.H. (1908). « Social Consciousness and the Consciousness of Meaning ». In Psychological Bulletin V, pp. 397-405.

MERLEAU-PONTY, M. (1964). L’œil et l’esprit. Paris : Gallimard.

MERLEAU-PONTY, M. (1964). Le visible et l’invisible. Paris : Gallimard.

MERLEAU-PONTY, M. (1960). Signes. Paris : Gallimard.

MERLEAU-PONTY, M. (1945). Phénoménologie de la perception. Paris : Gallimard.

MERLEAU-PONTY, M. (1942). La Structure du comportement. Paris : PUF.

MILON, A. (2008). « L’étrange familier du visage : Michaux interstice de Blanchot et de Lévinas ». In Hoppenot, E. & Milon, A. Emmanuel Levinas – Maurice Blanchot : penser la différence. Paris : Presses Universitaires Paris Ouest, pp. 203-216.

MONDADA L. (2008). « Using video for a sequential and multimodal analysis of social interaction: Videotaping institutional telephone calls ». In Forum: Qualitative Social Research, 9(3), pp. 1-35.

MONDADA, L. (ed.) (2006). La pertinence du contexte : contributions de l’ethnométhodologie et de l’analyse conversationnelle. Verbum, Tome XXVIII, n°2-3. Nancy : Presses Universitaires de Nancy.

MONDADA, L. (1999). « L’accomplissement de l’étrangéité dans et par l’interaction: procédures de catégorisation des locuteurs ». In Langages, 134, pp. 20-34.

MONDADA, L. (1999). « Formes de séquentialité dans les courriels et les forums de discussion. Une approche conversationnelle de l’interaction sur Internet. » In ALSIC, 2, 1, pp. 3-25.

MONDADA, L. (1999). « L’organisation séquentielle des ressources linguistiques dans l’élaboration collective des descriptions ». In Langage et Société, 89, pp. 9-36.

MONDADA, L. & OLOFF, F. (2011). « Gestion de la participation et choix de langue en ouverture de réunions plurilingues ». In Bulletin suisse de linguistique appliquée, n°94, pp. 49-67.

MOREL, J. & LICOPPE, C. (2012). « Caméras en interaction : le travail collaboratif des monstrations visiophoniques ». In Bulletin Suisse de Linguistique Appliquée, n°96, pp. 181-206.

MOREL J. & LICOPPE C. (2009). « La vidéocommunication sur téléphone mobile. Quelle mobilité pour quels cadrages ? ». In Réseaux, 2009/4, n° 156, pp. 165-201.

MORIN, E. (1987). Penser l’Europe. Gallimard.

MOUNIER, P. (2002). Les Maîtres du Réseau : les enjeux politiques d’Internet. Paris : La Découverte.

NARDI B., KUCHINSKY A., WHITTAKER S., LEICHNER R., SCHWARZ H. (1996). « Video as data: technical and social aspects of a collaborative multimedia application ». In Computer Supported Cooperative Work, n° 4, pp. 73-100.

NARDI, B., WHITTAKER, S. et BRADNER, E. (2000). « Interaction and Outeraction : Instant messaging in action », In Proceedings of the Conference Computer Supported Copetrative Work 2000, New York : ACM Press, pp. 79-88.

NEYRAUT, M. (2008). Alter Ego. Paris : Édition de l’Olivier (coll. « Penser/Rêver »)

NOLAND, C. (2009). Agency and Embodiment. Performing Gestures/Producing Culture. Cambridge : Harvard University Press.

NORMAN, D. A. (1994). Things that Make us Smart. Defending Human Attributes in the age of the Machine. New York : Basic Books.

O’CONAILL, B., WHITTAKER, S. (1993). « Conversation over video conferances : an evaluation of the spoken aspects of video-mediated communication ». In Human computer interaction, n° 8, pp. 389-428.

PARK, R.-E. (1950). Race and Culture. Glencoe, Illinois: The Free Press.

PAVEAU, M.-A. (en cours) Dictionnaire d’Analyse du Discours Numérique. Production en cours en ligne http://technodiscours.hypotheses.org/245.

PAVEAU, M.-A. (2015). « L’intégrité des corpus natifs en ligne. Une écologie postdualiste pour la théorie du discours ». In Les cahiers de praxématique. Montpellier : Presses universitaires de la Méditerranée, pp.65-90.

PAVEAU, M.-A. (2013). « Ce qui s’écrit dans les univers numériques. Matières technolangagières et formes technodiscursives ». Preprint article pour la revue Itinéraires, dossier sur les textualités numériques.

PAVEAU, M.-A. (2013). « Technodiscursivités natives sur Twitter. Une écologie du discours numérique. ». In Épistémé (Revue internationale de sciences humaines et sociales appliquées, Séoul), n° 9, pp.139-176.

PEIRCE, C. S. [1903] (1960). « Elements of logic » In Collected Papers. Cambridge : Harvard University Press.

PERAYA, D. (1999). « Le dispositif  : une aide aux identités en crise ». In Hermès, La Revue, 3 (25), pp.153-167.

PIKE, K.L. (1967). Language in relation to a unified theory of the structure of human behavior. The Hague : Mouton.

PILLER, I. (2011). Intercultural communication, a critical introduction. Edinburgh : Edinburgh University Press.

PONTI, M. & RYBERG, T. (2004). « Rethinking virtual space as a place for socialisation: Theory and design implications ». In Banks, S., Goodyear, P., Hodgson, V., Jones, C., Lally, V., McConnell, D. & Steeples, C. Fourth International Conference on Networked Learning, 2004, Lancaster, United Kingdom. pp.332-339.

PRADO P. (2010). « Lieux et “délieux” ». In Communications, n°87, pp. 121-127.

PROULX, S. (2005). « Les communautés virtuelles construisent-elles du lien social ». In Actes de travaux du groupe de travail Sociologie de la communication, pp. 291-297.

PUTNAM, R. D. (2000). Bowling Alone. New York: Free Press.

QUEAU, P. (2008). « Corps intermédiaires. Vers une ontologie du virtuel. ». In Ontology Studies: Cuadernos de Ontología, n°8, pp. 69-79.

QUERE, L. (1989). « Construction de la relation et coordination de l’action dans la conversation ». In Réseaux, Hors Série 8, n°2, « Les formes de la conversation volume 2 », pp. 253-288.

QUERE, L. (1989). Le parler frais d’Erving Goffman. Paris : Les éditions de minuit.

RICOEUR, P. (1990). Soi-même comme un autre. Paris : Éditions du Seuil.

RICOEUR, P. (1985). Temps et Récit tome 3. Le temps raconté. Paris : Seuil.

RICOEUR, P. (1985). Temps et Récit tome 2. La configuration du temps dans le récit de fiction. Paris : Seuil.

RICOEUR, P. (1983). Temps et Récit tome 1. L’intrigue et le récit historique. Paris : Seuil.

RIFKIN, J. (2012). La troisième révolution industrielle, comment le pouvoir latéral va transformer l’énergie, l’économie et le monde. Paris : Les liens qui libèrent.

ROQUET, C. (2002). La scène amoureuse en danse. Codes, modes et normes de l’intercorporéité dans le duo chorégraphique. Thèse de Doctorat en Danse, Université Paris 8.

SACKS, H. [1972] (1992). Lectures on conversation. Oxford: Basil Blackwell.

SACKS, H., SCHEGLOFF, E. et JEFFERSON, G. (1974). « A Simplest Systematics for the Organisation of Turn-Taking for Conversation ». In Language, n°50, pp. 696–735.

SARTRE, J-P. [1946] (1996). L’existentialisme est un humanisme. Paris : Gallimard.

SARTRE, J-P. (1943). L’être et le néant. Paris : Gallimard.

SAUVAGEOT, A.
(1996) « Art, Technologie et recomposition du sensible ». In Borillo, M. & Sauvageot, A. (eds), Les cinq sens de la création. Art, Technologie, Sensorialité. Seyssel : Champ Vallon, pp. 211-218.

SCHEGLOFF, E. A. (1990). « On the Organization of Sequences as a Source of ‘Coherence’ in Talk-in-Interaction ». In Dorval, B. (ed.), Conversational Organization and its Development. Norwood, New Jersey : Ablex, pp. 51-77.

SCHEGLOFF E-A. (1979). « Identification and recognition in telephone openings ». In PSATHAS G (dir.) Everyday Language. New York : Erlbaum, pp. 3-78.

SCHEGLOFF, E. A. (1968). « Sequencing in conversational openings ». In American anthropologist, n°70, pp. 1075-1095.

SCHEGLOFF, E. A. & SACKS, H. (1973). « Opening up closings ». In Semiotica n°8, pp. 289-328.

SCHMIDT, K. (2002). « The problem with “awareness. Introductory Remarks on “Awareness in CSCW” ». In Computer Supported Cooperative Work (CSCW), The Journal of Collaborative Computing, vol. 11, no. 3-4, pp. 285-298.

SCHÜTZ, A. (2000). Éléments de sociologie phénoménologique. Paris : L’Harmattan.

SCOLLON, R., BHATIA, V., LI, D. & YUNG, V. (1999). « Blurred genres and fuzzy identities in Hong Kong public discourse. Foundational ethnographic issues in the study of reading », In Applied Linguistics, vol. 20, n° 1, pp. 22-43.

SEMPRINI, A. (2000). Le multiculturalisme. Paris : Presses Universitaires de France.

SERRES, M. (2012). Petite poucette. Paris : Le Pommier.

SERRES, M. (1994). Atlas. Paris : Julliard.

SHEETS-JOHNSTONE, M., (2012). The Primacy of Movement. Amsterdam : Benjamins.

SOULE, B. (2007). « Observation participante ou participation observante ? Usages et justifications de la notion de participation observante en sciences sociales ». In Recherches qualitatives, vol. 27, pp. 127-140.

STRAUSS, A. L. (1992). Miroirs et masques : Une introduction à l’interactionnisme. Paris : Métailié.

STREECK, J. (2013). « Interaction and the living body ». In Journal of Pragmatics, 46 (1), pp. 69-90.

TAYLOR, C. (2006). « Individu et modernité ». In MOLÉNAT, X. (dir.), L’individu contemporain. Regards sociologiques. Auxerre : Éditions Sciences humaines, pp. 23-30.

TAYLOR, C. (1992). Grandeur et misère de la modernité. Montréal : Bellarmin.

TEN HAVE, P. & PSATHAS, G. (1995). Situated order : studies in the social organization of talk and embodied activities. Washington : University Press of America.

TRAVERSO, V. (2014). « Compétences montrées, compétences partagées, compétences situées : nomination et définition des objets dans les visites guidées ». In Bornand, S. (éd.) De compétences en performances. Paris : Karthala, pp. 137-163.

TRAVERSO, V. (2013). « Longues séquences dans l’interaction : ordre de l’activité, cadres participatifs et temporalités ». In Langue française, vol 2012, pp 53-73.

TRAVERSO V. (2012). « Analyses de l’interaction et linguistique : état actuel des recherches en français ». In Langue française, n°175, pp. 53-73.

TRAVERSO, V. (2012). « Délimitation et partage des espaces : usages des annonces dénominatives désignatives dans la visite guidée ». In Dufiet (ed.), La visite guidée. Trento : Collana Labirinti Universita Degli studi Trento, pp. 56-84.

TRAVERSO, V. (2003). « Malentendu, quiétude et inquiétude interprétatives dans la conversation familière ». In Laforest, M. (ed.) Le malentendu : dire, mésentendre, mésinterpréter. Québec : Nota Bene Éditeur.

TRAVERSO, V. (2000). Perspectives interculturelles sur l’interaction. Lyon : PUL.

TRAVERSO, V. (2000). « Les émotions dans la confidence ». In Plantin C.,. Doury M, Traverso V. (eds) Les émotions dans les interactions. Lyon : PUL-ARCI, pp. 205-223.

TRAVERSO V. (1999). L’analyse des conversations. Paris : Nathan.

TRAVERSO, V. (1996). La conversation familière. Lyon : PUL.

TURKLE, S. (1984). The Second Self: Computers and the Human Spirit. Cambridge : MIT Press.

VASSEUR, M.-T. (2000). « De l’usage de l’inégalité dans l’interaction-acquisition en langue étrangère ». In Acquisition et interaction en langue étrangère, n° 12, pp. 51-76.

VASSEUR, M.-T. & ARDITTY, J. (1996). « Les activités réflexives en situation de communication exolingue : réflexion sur quinze ans de recherche ». In AILE, n° 8, pp. 57-87.

VELKOVSKA, J. & ZOUINAR, M. (2007). « Interaction visiophonique et formes d’asymétries dans la relation de service ». In Réseaux, vol.25, n°144, pp. 225-264.

VERON, E. (1987). La semiosis sociale. Fragments d’une théorie de la discursivité. Saint Denis : Presses Universitaires de Vincennes.

VIAL, S. (2014). « Ce que le numérique change à autrui : introduction à la fabrique phénoménotechnique de l’altérité. ». In Hermès, 1/2014 (n° 68), pp. 151-157.

VIAL S. (2013). L’être et l’écran, l’écran, comment le numérique change la perception. Paris : Presses Universitaires de France.

VIAL, S. (2012). La structure de la révolution numérique. Thèse de Doctorat en Philosophie de la technologie, Université Paris Descartes.

VION, R. (ed.) (1998). Les sujets et leurs discours, énonciation et interaction. Aix-en-Provence : Publications de l’Université de Provence.

VION, R. (1992). La communication verbale : analyse des interactions. Paris : Hachette.

VITALI-ROSATI, M. (2009). Corps et virtuel, itinéraires à partir de Merleau-Ponty. Paris : L’Harmattan.

VOIROL, O. (2013). « La lutte pour l’interobjectivation. Remarques sur l’objet et la reconnaissance ». In Ferrarese, E. (dir.), Qu’est-ce que lutter pour la reconnaissance ?, Lormont : Bord de l’Eau.

VOIROL, O (2005). « Les luttes pour la visibilité. Esquisse d’une problématique ». In Réseaux, vol. 23, no 129-130, pp. 89-121.

YUS, F. (2011). Cyberpragmatics, Internet-mediated communication in context, Amsterdam / Philadelphie : John Benjamins Publishing Company.

ZARIFIAN, E. (1994). « Le désordre de l’autre ». In Autrement, la rencontre : figures du destin, n°135, pp. 144- 151.

ZIMMERMAN D. H. (1998). « Identity, context and interaction ». In Antaki, C. & Widdicombe, S. (eds) Identites in Talk. London : Sage, pp. 87–106.

ZIMMERMAN D. H. (1978). « Ethnomethodology ». In American Sociologist, n°13, pp. 6-15.

ZIMMERMAN D. H. (1976). « A reply to Profesor Coser ». In American Sociologist,, n°11, pp. 4-13.

Publicités